Le NOUS en JEU

Collectif de clowns, mis en nez par Carole Tallec, uni par une même envie d’un clown affranchi des codes car infiniment vivant.

Une bande, une famille recomposée de tombés dans le ruisseau, de revenus de tout pour partir loin, de magnifiques à côté de la plaque, inutiles, inefficaces et essentiels. Des clowns, un c(h)œur, autant de nez pour sentir, et le double de guibolles et de paluches pour danser et battre une chamade archaïque. Pour une présence viscérale dans l’espace public, gorgée d’humanité, jusqu’à l’animalité…

bandeau jenous2

Notre aventure au long cours est née en juillet 2013, à l’occasion d’une création in situ pour l’ouverture du festival « Les Zaccros d’ma rue » à Nevers. Françoise Ducourtioux, programmatrice et directrice artistique du festival, a soutenu cette envie de chœur de clowns. Le collectif Les Jenous a accouché, fécondé par l’envie collective de prolonger ce chantier choral.

En 2014, nous avons multiplié les résidences, notamment à Abondance (Haute-Savoie), Crépy-en-Valois (Oise) et au Château de Buno à Gironville (Essonne). Nous éprouvons régulièrement l’avancée de nos fouilles et de nos découvertes lors de sorties dans l’espace public : métro, parcs, marchés, fêtes de village ou de quartier, foire-exposition… Notre première création, « La Symphonie des Couacs », est née de ces déambulations collectives dans ces lieux si différents.

IMG_6128


En 2015, nous avons eu le plaisir d’être programmés dans des événements qui nous ont beaucoup nourris : la Fête des Crus à St-Amour (Saône-et-Loire), le festival Les Rendez-Fous du Roi Re-né à St Mathurin-sur-Loire (Maine-et-Loire), Jour de Fête à Créteil (Val-de-Marne). Au mois d’août, deux semaines de recherche à Saint-Benin-des-Bois en Nièvre ont abouti à une nouvelle création, « Le Miracle de la Déglingue », cabaret parti en tournée avec le Camion de l’Alimentation Générale et Culturelle, financé par le Conseil Général de la Nièvre. L’année s’est finie en beauté au Théâtre du Samovar, à Paris.